Le bonheur de la lentille qui saute

Publié le par Charlottina

Voilà maintenant plusieurs mois que je porte des lentilles permanentes, c'est-à-dire que je les change seulement le 1er jour du mois, et je les garde nuit et jour. Je les avais essayées pour partir en voyage de noces, et ce sentiment de liberté mêlé à de la flemmardise chronique me les a fait adopter for ever (à prononcer comme Bernard Frédéric dans Podium).

Mais ma flemmardise chronique m'a rattrappée, et j'ai oublié d'aller renouveler mon ordonnance (comme d'hab, enfin bref ...). Hier, je profite donc de l'après-midi de grève pour aller me chercher une nouvelle boîte de lentilles.

Quand je les change, j'aime garder pendant plusieurs heures mes lunettes (masochisme ou stupidité, allez savoir) comme ça je peux frotter mes yeux comme une folle et surtout je me sens nue dans mes yeux (?!?!?!), et ça ça fait du bien !!

J'ai donc prévu de les jeter ce soir et d'en prendre une paire neuve (ben oui, j'ai deux yeux!) demain matin. Oui, sauf que je devais voir une copine ce soir, mais c'était pas sur. Bref depuis tout à l'heure je gigote car mes yeux sont rouges, style albinos, pleurent et me grattent.

Que nenni ! Il faut que je les garde car il est hors de question que je sorte avec mes lunettes !!

Et puis il y a 20 minutes, je n'en pouvais plus, et je suis allée les retirer. Qui n'a jamais viré ses lentilles après 5 semaines d'un port non-stop n'a jamais connu le bonheur suprême ...

Me voilà avec mes lunettes; ma copine m'a appelée, on se voit demain; ce soir, je vais regarder Sex and the City et avant me regarder quelques Friends.

Ca aussi c'est le bonheur suprême ...

Publié dans Moi

Commenter cet article